• La présentation récente par Saki d'un chemisier du Tendances couture n°11 m'ayant fait penser à un autre chemisier, j'en profite pour le montrer, d'autant plus que ses jours étaient comptés dans le sac à copier/recycler d'où je l'ai extirpé. Pourquoi ce désamour ? Polyester plein d'électricité statique, longueur un peu juste, col mal fait, trop d'ampleur générale... Et en même temps j'aime beaucoup sa construction, et trouve qu'il rend particulièrement bien avec un short taille haute. Le tissu avait à l'extérieur un agréable toucher peau de pêche avec des ridules qui donnaient un peu de relief au vêtement.
    J'avais combiné 2 patrons burda plus une grosse touche personnelle (cette touche personnelle qui m'avait fait mettre un bout de tissu dans le col pour le stabiliser, sans le coudre nulle part, comme une saucisse dans son hot dog, en me disant que allait marcher. En couture, j'ai longtemps cru au Père Noël).

    Belle Epoque

    Vous qui êtes déjà passé par ici, vous avez compris que le moulant n'est pas précisément ce que je préfère.

    Belle Epoque

    Une de ces semaines, j'aimerais poser ça à plat et dessiner un modèle avec les même pinces d'encolure et de taille, un col officier, des manches et un dos moins bouffants, et surtout avec un empiècement de taille comme celui du combishort champêtre pour que la taille soit vraiment ajustée et rentre d'elle-même dans n'importe quelle jupe ou pantalon.


    2 commentaires
  • Mon exploration du style empire se poursuit. Pour cela j'ai enfin visionné un téléfilm : la version de 2008 de la BBC de Raison et Sentiment.
    Une grande partie de mon attention a été captée par les costumes !

    Meine Ehfarungen mit dem Empire-Stil wird fortgeführt.
    Dafür habe ich einen Fernsehfilm endlich angesehen : die 2008 BBC Version von Vernunft und Empfindlichkeit.
    Meine Aufmerksamkeit ist zu einem grossen Teil von dem Kostümen erregt worden !

    Vollständig Verschönerung Nähen

    Tagada, tagada, da sind die Dalton(en?) !

      Je déconne, je ne vais pas commencer à traduire mes billets en prussien, mon opportunisme a des limites.

    Was ist das ?

      Ça, c'est le concours de rentrée sur T&N. La rédaction nous propose cette fois d'explorer les recoins de notre penderie pour y trouver de quoi se confectionner une nouvelle fringue. Le recyclage est un sain exercice que je pratique régulièrement, mais je me sers en général de projets auquels je veux donner une autre forme ou de vêtements de seconde main achetés exprès. Cette fois j'ai essayé de jeter un autre oeil sur les habits que je garde "au cas où" mais qu'en fait je ne porte jamais :-P  Une robe verte dos nu que j'avais essayé de convertir en robe à bretelles (encore pire!) m'a paru être une bonne candidate à la transformation radicale.

    Vollständig Verschönerung Nähen

      Revenons à nos moutons du Devonshire. On les voit costumés d'une manière assez simple, plus aisément transposable en couture actuelle que les vagues meringues que la version d'Ang Lee m'a laissé en mémoire. Les dames Dashwood ayant subi un revers de fortune et devant s'occuper plus activement de leur subsistance, on voit virevolter quelques tabliers à la forme calquée sur les robes taille empire de l'époque. Comme j'aime bien la silhouette empire, pourquoi ne pas me lancer sur ce type de tablier ?

    Vollständig Verschönerung Nähen

      Toute la jupe de la robe, faite de plusieurs panneaux évasés, constitue maintenant le bas du tablier. Le plastron du tablier est formé du dos du haut de la robe et de la partie sous poitrine du devant. Avec les fronces, j'ai un peu galéré pour garder une symétrie et du seyant pour les formes poitrinaires. Et sans dépasser la largueur du petit morceau de galon repêché !

    Vollständig Verschönerung Nähen

      Le tissu vert foncé des attaches vient d'un trench à grand pli (à ce niveau là on peut même appeler ça une voilure) du burda d'octobre 2011, en coton enduit (puant mais attachant) que j'ai porté pendant le mois qui a suivi sa confection et puis rideau parce qu'il n'était pas chaud et pas assez épais pour que le devant se tienne bien. Comme je ne veux pas vraiment le tuer, je me suis contentée de prélever le tissu à l'intérieur du pli.

    Vollständig Verschönerung Nähen

      Les essayages et les photos se sont fait sur une robe empire tirée du burda de mai 2008, un peu modifiée à l'encolure, et ici très bouffante à cause du gros velours d'ameublement dont elle est faite (période moujik, tout ça). Elle est aussi très dorée, photos garanties sans retouche couleur !

    Vollständig Verschönerung Nähen

    Vollständig Verschönerung Nähen

    Vollständig Verschönerung Nähen

    Vollständig Verschönerung Nähen

    Vollständig Verschönerung Nähen

    "Cléo j'aime ton nez mignon, j'aime aussi les champignons !"

      Je projette de faire une robe empire longue et fine (oui, ceci est un appel du pied à la grande feuille de papier pliée imprimée du premier prix du concours !) et de voir ce que le tablier donnera dessus. En fonction, je le raccourcirai peut-être, et verrai si je lui ajoute des poches (pas fait car plus de tissu vert clair).

    Vollständig Verschönerung Nähen

     

    Grüt !


    3 commentaires
  • Sept ans de réflexion

     Nelly Oleson avait qu'à pas commencer d'abord...

      Voilà donc qu'avec les sous de la dernière récolte, je suis passée dans l'autre camp. Entre autres motivations, le manque de luminosité de mon appartement et le rendu aléatoire des couleurs du compact que j'utilisais jusque là auront eu raison de ma patience.

    **********

      Petite enquête
      J'ai profité des quelques jours de réflexion qui ont précédé mon choix définitif pour arpenter la galerie de T&N pour savoir quel matériel équipait les membres auteurs de photos que trouvais belles. Je n'ai gardé dans ma sélection que les bridges/hybrides/reflex et arrivée à plus de 180 appareils, j'ai fait les comptes.

      Le (la ?) needlenaute équipé est d'abord canoniste, avec 40% des modèles trouvés (dont plus de la moitié dans la gamme EOS 100D-700D). Arrivent ensuite Nikon avec un peu plus de 20% des suffrages puis Panasonic avec un peu moins de 20% (plébiscite de la gamme FZ). Sony, Pentax et Fujifilm se partagent équitablement le reste du gâteau. Et n'oublions pas le seul Kodak égaré par là.

    **********

    Sept ans de réflexion

     "Right. We can begin."

      L'appareil dans lequel j'ai investi étant fourni avec une courroie annonçant le nom du fabricant de façon fort peu discrète, j'ai entrepris d'en confectionner une autre. Comme souvent, j'ai d'abord cherché un peu ce qui se faisait sur le marché histoire de ne pas passer à côté d'une bonne idée. J'ai atterri sur le site d'ONA bags. La marchandise est belle, pour l'emballage, si on aime bouffer du hipster monté en kit avec son boîtier vintage on est servi. J'ai donc confectionné une courroie un peu dans l'esprit des leurs avec des fournitures de récup.

    Sept ans de réflexion

      Ceinture fine retaillée sur les bords, courroie coupée dans un chino de couleur indéfinissable, rivets...neufs, difficile de faire autrement. Aucun boîtier n'a été maltraité pendant le martelage des rivets !

    Sept ans de réflexion

      Ces rivets tiennent solidement, le tissu allie parfaitement confort et résistance, et le tout est à mon goût discret et élégant.

       Ensuite, j'ai voulu confectionner un sac pour emmener le pachyderme en balade. L'idée était de faire un sac interne à paroi capitonnées, et un sac externe à vocation polyvalente (et non versatile, if you know what I mean...).

    Sept ans de réflexion

      Galette de chaise réarrangée chapeautée par un morceau de pull, le tout enfourné dans une housse en coton fluide fermée par un lien coulissant.

    Sept ans de réflexion

    Balance des blancs mon amie (bientôt :/)

      Sac un peu plus long que la housse histoire de glisser quelques babioles nécessaires à la vie extérieure. Chino marronnasse à l'extérieur, verdasse à l'intérieur, tout deux bien veloutés. On distingue des vestiges de leur ancienne vie: ceinture avec passant en renfort au niveau de l'implantation de la courroie, poche interne et externe. Un mousqueton pour les petites têtes qui oublient leur parapluie n'importe où, un renfort en nappe plastique transparente sous la base du sac, et de la triplure bien ferme dans le rabat.

    Sept ans de réflexion

       Ajoutons une poche zippée et le sac du reporter est fin prêt.

    Sept ans de réflexion

       Ce serait à refaire, je choisirais une galette de chaise un peu moins épaisse pour garnir la housse car même si l'appareil y est glissé sous son profil le plus fin, ça donne un ballotin assez dodu pour une protection peut-être un peu excessive. Je rajouterai aussi probablement une poignée sur la bride du sac pour rendre plus confortable le porté à l'épaule.


    1 commentaire
  •   C'est avec ce premier accessit du jeu de mot couturier le plus pourri après "cape ou pas cape ?" que j'inaugure ce nouveau billet, ainsi consacré à une robe d'inspiration empire.

      J'avais remarqué que j'étais en possession de 2 restes de tissu très doux se mariant bien ensemble, et que j'imaginais parfaitement se fondre dans une petite robe chic en jouant sur leur contraste.

    Pour le meilleur et pour l'empire

      J'avais envie depuis quelque temps de tenter une robe empire, et il y a eu récemment ce projet de Goldie sur T&N qui est venu me rappeler ce modèle burda que j'avais emprunté à ma soeur. Mais ne l'ayant pas sous la main, je me suis lancée dans le patronnage d'une robe à vaste décolleté bordé de galon noir ajouré (en fait la lisière du tissu noir), avec une taille placée juste au dessus de ma taille naturelle, donc un peu moins haut qu'une vraie taille empire. Il a fallu s'adapter aux dimensions du coupon de coton noir (EDIT : en fait c'était de la viscose) pour la largeur de la jupe (globalement un rectangle avec de petits plis couchés devant et des plis creux derrière), qui tombe finalement très bien comme cela.

    Pour le meilleur et pour l'empire

    Une question en passant : ça se fabrique facilement un réflecteur de lumière ?
    EDIT: bon, avec un réflecteur ce n'est pas mieux; ça se fabrique facilement un reflex ?

      La viscose employée pour le buste étant très fluide, il a fallu choisir un moyen de la rafermir. Ne me sentant pas la compétence pour une triplure, je l'ai tout simplement badigeonnée de thermocollant tissé assez épais en gardant bien l'élasticité dans la largeur. Dans le reste, une doublure à la jupe a été coupée.

    Pour le meilleur et pour l'empire

    Hi-hi-hi, j'ai pris la photo avant de faire l'ourlet !

      J'ai tout construit en gardant en suspens la question de la fermeture jusqu'à la fin. A priori ç'auraient été de petit boutons au milieu du dos, mais comme l'enfilage était possible avec le dos fermé par des épingles en gardant une taille marquée... j'ai tout cousu !

    Pour le meilleur et pour l'empirePour le meilleur et pour l'empire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Le décolleté une fois rempli par le galon n'est pas tout à fait aussi large que je l'imaginais, mais cette forme carrée me plaît également. La carrure dos est un peu juste, ce qui en fait une robe de lady, et non une robe pour récurer les chiottes.

     Pour le meilleur et pour l'empirePour le meilleur et pour l'empire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Je suis ravie du résultat, et on dirait que cette couleur m'aime beaucoup.

    Pour le meilleur et pour l'empire

     

    **********

    gilet phildar

      J'ai reçu l'appel de burdaphildar par l'intermédiaire de ce gilet du n°82, alors je vais quitter quelque temps le monde de la couture pour mettre les mains dans le cambouis et essayer de les ressortir avec quelque chose que je pourrais me mettre sur le dos cet hiver pour remplacer mon éternel gilet burda.

    Pour le meilleur et pour l'empire

    Pédo-alpaca, comment résister à ton sourire si mignon ?


    3 commentaires
  •   Après le combishort caniculaire et le combishort bleuet, il était temps de m'atteler à la clef de voûte de cette série, le combishort facon chemise/short de baroudeur qui essayait de sortir de mon esprit. Parvenu à maturité, l'alien qui s'est dégagé rassemblait les caractéristiques suivantes : short adapté du meilleurmodèleburdajamaisconçutoutescatégoriesconfondues, col exécuté selon les indications du pattern magic 2 (ne pouvant rester sur l'échec cuisant du haut à noeud patapouf), et base de chemise pour supporter ce beau monde. J'ai hésité à faire un empiècement dos pour avoir des emmanchures qui baillent moins et à mettre des passants de ceinture, mais sans eux ça s'est révélé bien aussi.

      Comme l'artiste travaille sans filet, et qu'il travaille avec 4 mètres de tissu soldé chez Moline devant lui, l'artiste n'a pas fait de toile, ni même de petit montage en papier pour valider l'assemblage et le fonctionnement de l'affaire.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    - Tu te rates pas, hein ?  - T'1kièt.

      Pour le col s'est posée la question du thermocollant. J'en ai choisi un qui s'approchait de mon tissu par l'épaisseur et la couleur, en ai posé sur le col du dessus, les 2 losanges, et sur tout le trajet de couture du col sur le devant. Bien qu'il ait conféré un toucher très ferme aux parcelles de tissu concernées, c'était un bon choix car malgré les marges de couture microscopiques à certains endroits l'effilochage est minime. Un coup de repassage et ça revient bien en place. Ouf.
      La couture des pointes de col est une chose assez difficile à appréhender: pas trop pointu sinon ça fait une extrémité en spatule, pas trop arrondi sinon on perd la netteté du dessin. Ici, l'angle dessiné par Tomoko est assez aigu et avec 3 épaisseurs de tissu ça bourre un peu au bout.

    Combishort, mon amour, mon obsession

      On ne va pas se mentir, le fait que j'ai creusé l'encolure de 3cm (adaptation à la fermeture de 40cm oblige) et que je l'ai simplement fermée par un ourlet sans y ajouter préalablement une petite bande de thermocollant, ou en y ajoutant une parementure, la fait gondoler légèrement. Heureusement le tissu est assez clément : les poches italiennes cousues sans ces précautions ne gondolent pas.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Concordance des motifs !

      L'empiècement de taille a été redessiné pour que la pointe arrive à la position la plus haute possible qui permette encore de se faufiler dans le short une fois la fermeture à glissière ouverte. Là c'est limite, mais ça passe. Genre si je prend 200 grammes je le saurais tout de suite.
      J'avais d'abord réparti les fronces sur tout le tour de taille, mais c'est finalement bien plus joli en les supprimant sur les côtés.
      Je trouve la version "haut seul" assez valable.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Combishort, mon amour, mon obsession

    La bosse de la fermeture à glissière en station assise fait un peu peur à voir du dessus, mais en perspective globale ça se fond bien dans le paysage.

    Combishort, mon amour, mon obsession


      En bas, j'ai essayé des revers de 4cm montés d'une manière qui j'imagine doit être celle homologuée (pour les 2 précédents, j'avais fait juste allongé les devants et dos et plié le bas en accordéon puis cousu à la main pour n'avoir aucun point apparent) avec une petite pointe sur les côtés fermée par 2 boutons fixés de chaque côté. Les rabats ornementaux du devant ont migré au dos, avec une poche passepoilée bonus sous le rabat de gauche pour faire durer le plaisir.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    **********

      Cette poche passepoilée fut improvisée dans le feu de l'action, c'est-à-dire au moment où j'ai le moins envie d'ouvrir un livre pour contrôler la bonne procédure. Les neurones réunis en farandole ont émis un veto : les fonds de poche devaient être coupés avec les passpoils intégrés, sinon ils démissionnaient.
    Voici donc le tuto de la poche passepoilée de feignasse, conçue pour ne couper que 2 morceaux de tissu et 3 morceaux de thermocollant, et ne nécessiter aucun bâti ni marquage. Il faut juste être précis dans le découpage des pièces.

      Admettons que la poche soit conçue pour accueillir le best-seller de la RATP. Une dimension de 7x10cm semble appropriée. Partons sur un cadre de 1cm de hauteur sur 10cm et ajoutons des surplus de couture de 0,5cm.
    Il faut donc 3 bandes de thermocollant de 2x11cm, un fond de poche 1 de 8,5x11cm et un fond de poche 2 de 10,5x11cm.

      Les bandes de thermocollant ne sont pas indispensables, mais facilitent nettement le travail (peu d'effilochage dans les coins et bonne délimitation du cadre d'intervention).

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Sur l'envers, thermocollez la zone du tissu où se trouvera la poche, ainsi qu'une des extrémité de chaque fond de poche. Pliez ces extrémités en 2 et repassez.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Epinglez l'extrémité repliée du fond de poche 1 à 0,5cm de son bord, endroit contre endroit sur le bas du cadre.
    Cousez en ligne droite sans mordre sur les surplus.
    Faites de même pour le fond de poche 2, cousu sur le haut du cadre.
    Les 2 lignes de coutures doivent être parallèles et devraient pouvoir former un rectangle si elle se rejoignaient.

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Fendez le milieu du cadre sur la longeur. A environ 1 cm de l'extrémité des coutures, obliquez et coupez jusqu'à l'extrémité des coutures.
    Faire passer les fonds de poches de l'autre côté du tissu.
    Repassez. Les deux poissepoils doivent juste se toucher sur toute la longueur de la fente.
    Faites une couture à 1mm sur tout l'extérieur de l'entrée de poche pour fixer le tout.
    NB: Sur la photo j'ai fait le passepoil du bas un peu court, et me suis rattrapée sur celui du haut.

    Repliez le fond de poche 2 sur lui-même et sortez (si vous êtes une vraie feignasse) votre plus joli point zigzag serré pour fermer tout le tour de la poche.

    Bon voyage !

    **********

      Bon vous dites-vous, elle va finir par nous le montrer en entier son bazar ?

    Combishort, mon amour, mon obsession

    Combishort, mon amour, mon obsessionCombishort, mon amour, mon obsession

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

    Combishort, mon amour, mon obsessionCombishort, mon amour, mon obsession

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Combishort, mon amour, mon obsessionCombishort, mon amour, mon obsession

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     **********

    Combishort, mon amour, mon obsession


    - ... Nan, parce qu'il est hypnotisant, mon combishort !?!  

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique